Écran bleu de la mort sous Windows 11 : la cause est identifiée

Microsoft met régulièrement à jour son système d’exploitation. Windows 11 étant récent et encore fortement évolutif, il apporte parfois de nouvelles fonctionnalités, mais certains updates consacrés surtout à la sécurité.

Début mai, la firme de Redmond a justement publié une mise à jour de sécurité (baptisée KB5013943) destinée à corriger certaines vulnérabilités. Or, depuis son déploiement nombre d’utilisateurs ont déclaré être confrontés régulièrement à des « écrans bleus de la mort » (BSOD). Un affichage redouté par la plupart des utilisateurs de machines alimentées par Windows.

L’entreprise de cybersécurité Sophos a confirmé ce bug et a précisé que celui-ci est directement lié à un conflit entre cette nouvelle mouture de Windows 11 et les programmes d’antivirus.

Deux solutions pour palier temporairement ce bug

Sophos recommande donc des alternatives aux personnes concernées. Elles peuvent soit revenir à la version antérieure de Windows et désinstaller cette mise à jour, soit désinstaller leur logiciel antivirus.

Dans le premier cas, après les écrans bleus le système propose de réinitialiser le PC ou de sélectionner des options avancées. Sophos invite alors à cliquer sur ce second bouton puis de sélectionner Désinstaller les mises à jour, puis Désinstaller la dernière mise à jour de qualité.

Une fois l’ordinateur redémarré, il est vivement recommandé de suspendre l’installation automatique des mises à jour dans Windows Update afin que le système ne réinstalle pas la KB5013943. Le temps que des solutions soient mises en place par Microsoft. Il faut garder à l’esprit que, dans ce cas, les vulnérabilités corrigées par Microsoft avec la mise à jour ne le sont plus.

L’autre solution consiste donc à désinstaller temporairement l’antivirus tiers et se contenter de la solution de sécurité intégrée dans Windows 11. Pour ce faire, il est possible soit de cliquer sur le programme de désinstallation fourni avec le logiciel, soit de se rendre dans Applications et fonctionnalités, sélectionner l’antivirus et cliquer sur Désinstaller. Même si Windows Defender est censé protéger l’ordinateur contre des menaces, il s’avère toutefois moins puissant que d’autres solutions comme Bitdefender, VIPRE, ou encore Total Défense Essential Antivirus.

À l’image de Sophos, certains éditeurs d’antivirus commencent à publier des patchs. Il est essentiel de vérifier régulièrement si un correctif est apporté pour l’antivirus initialement installé sur le PC.

Aller à la source
Author: Johanna Godet