Durée de vie de Deathloop, combien de temps pour finir le jeu ?

ActuGaming.net
Durée de vie de Deathloop, combien de temps pour finir le jeu ?

C’est enfin en ce 14 septembre que Deathloop sort officiellement sur PC et PS5. Et si vous avez lu notre test sorti hier, vous avez pu apercevoir que le titre d’Arkane Studios nous a vraiment charmé de bout en bout. Etant donné que nous avons pu le tester en avance, voici le temps qu’il vous faudra pour venir à bout du soft.

Quelle est la durée de vie de Deathloop ?

Vu la structure de boucle temporelle assez particulière de Deathloop en sus d’un côté très investigation pour venir à bout de vos huit cibles en 24 heures, il est possible que vous vous demandiez combien de temps cela vous prendra pour voir la fin du jeu. La réponse, vous la trouverez justement ci-dessous :

  • Histoire principale : 15 heures
  • Histoire princpale + missions annexes : 20 heures
  • Finir le jeu à 100 % : 30 heures environ

Comme vous pourrez le constater, faire le jeu en ligne droite vous tiendra en haleine une quinzaine d’heures environ. Mais dans son côté à la Dishonored, il est évident que Deathloop aura une bien meilleure saveur en découvrant toutes les possibilités qu’offre le FPS d’Arkane, et ainsi gonfler la durée de vie à 20 heures voire 30 heures, notamment si vous voulez réellement terminer le jeu à 100 % et donc découvrir toutes les missions annexes. Notez aussi que les succès vous permettront de découvrir des possibilités en matière de gameplay auxquelles vous n’auriez pas forcement pensé.

Cela prendra évidemment plus de temps selon les compétences de chacun mais aussi selon la férocité des Juliana contrôlées par des joueurs en ligne si vous activez cette option. Si, vous-même, vous prenez le contrôle de Juliana pour envahir des parties, vous pouvez alors drastiquement rallonger le temps de jeu.

Deathloop est disponible depuis le 14 septembre sur PC et PS5.

L’article Durée de vie de Deathloop, combien de temps pour finir le jeu ? est disponible sur ActuGaming.net

Aller à la source
Author: Mathieu Corso