BeachBot, le robot autonome qui lutte contre la pollution des plages en ramassant les mégots de cigarettes

En août, nombreux et nombreuses sont ceux et celles qui prennent le chemin de la plage pour passer de bonnes vacances. L’eau salée, l’air marin, le sable fin… dans lesquels on peut malheureusement retrouver des mégots de cigarettes jetés par terre, ce qui est loin d’être bénéfique pour notre planète. Pour essayer de mettre fin à cette pollution, deux ingénieurs ont conçu un robot doté d’IA qui repère les mégots pour les ramasser et ainsi, nettoyer les plages. 

Lutter contre l’accumulation des mégots de cigarettes sur les plages grâce à l’innovation

Ce n’est un secret pour personne : jeter son mégot par terre pollue notre planète. Un seul mégot de cigarette peut polluer jusqu’au 500 litres d’eau et met près de douze années pour se décomposer, un véritable désastre lorsque l’on sait qu’il est important de faire attention à son environnement. Il existe bien des cendriers de poche qu’il suffit ensuite d’aller jeter à la poubelle, mais certains fumeurs cherchent à ne pas “s’encombrer” de cette tâche et n’hésitent pas à cacher leurs mégots dans le sable, bien enfouis, de telle manière que personne ne puisse les voir.

Afin de lutter contre ce fléau et récupérer un maximum de mégots sur les plages, Edwin Bos et Martijn Lukaart, ingénieurs et chercheurs néerlandais, mais également co-fondateurs de TechTics, ont crée BeachBot : un robot intelligent capable de détecter les mégots de cigarette. Les deux collaborateurs ont repris le concept des nettoyeurs de rues déjà mis en place dans la capitale finlandaise, Helsinki.

BeachBot, un robot qui exploite la reconnaissance visuelle afin de fonctionner

BeachBot mesure 80 centimètres et a la faculté de se déplacer de manière totalement autonome. Il dispose de deux caméras situées à l’avant et à l’arrière. Sous le robot, on retrouve deux bras qui peuvent ramasser les mégots de cigarettes. Ces déchets seront identifiés grâce à l’IA, et plus précisément grâce à des algorithmes de reconnaissance visuelle et de détection d’images. Il récupère ces déchets puis les stocke dans sa poubelle intégrée.

TechTics exploite Microsoft Trove qui fournit aux développeurs des banques d’images partagées par des utilisateurs bienveillants. Jusqu’à maintenant, 200 photos ont été collectées afin de permettre à la machine de reconnaitre les mégots sous différentes formes et états de décomposition, mais la firme prévoit d’en recueillir 2 000 afin que le robot soit le plus performant possible.

À l’heure actuelle, le prototype dispose d’une autonomie d’une heure, mais l’équipe de TechTics promet qu’à l’avenir, son invention fonctionnera plus longtemps. L’objectif est de faire en sorte que le robot puisse découvrir tout type de mégots : ceux enfouis dans le sable, ceux qui sont écrasés, ceux qui sont usés, ceux coupés en deux, en trois, etc.

Aller à la source
Author: Zacharie Tazrout